logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/02/2016

- CARÊME AVEC PETITE SOEUR MAGDELEINE

 

Petite Soeur Magdeleine.png

 

 

Petite Sœur Magdeleine

 

Petite Sœur Magdeleine de Jésus n’a pas toujours été l’infatigable fondatrice et supérieure générale des Petites Sœurs de Jésus, une des branches les plus florissantes de la famille spirituelle de Charles de Foucauld. Magdeleine Hutin, née en Lorraine au seuil du siècle dernier, a au contraire toujours été une enfant silencieuse et timide à l’excès. Sans doute parce que sa famille a été décimée par la Grande guerre. Pourtant, son père a su lui communiquer l’amour des plus petits, en venant au secours, au risque de sa vie, à un petit Tunisien malade. Lorsque, des années plus tard, elle lit la biographie de Charles de Foucauld, son choix est fait, sa voie tracée. C’est au Sahara qu’elle ira, vers ces peuples oubliés, pour y vivre la vie de dépouillement de Jésus lui-même. Pourtant, il faudra encore des années pour que cet idéal se réalise. Magdeleine est en effet beaucoup trop malade pour entreprendre une pareille vie. Son directeur spirituel s’y oppose avec fermeté. Sa maladie ? Une arthrite déformante qui ne se guérit que… «dans un pays où il ne tombe pas une goutte d’eau», lui confie un jour un médecin. Magdeleine entend ces mots comme un signe de Dieu ! Elle part pour le désert avec une amie et sa mère qui est à sa charge. Son conseiller spirituel lui a en effet conseillé de partir vite. Et il a ajouté : «Retenez bien ceci : c’est parce que humainement vous n’êtes plus capable de rien que je vous dis avec tant d’assurance qu’il vous faut partir; parce qu’au moins, si jamais vous faites quelque chose, ce sera bien le bon Dieu qui aura tout fait, car sans lui, vous ne pourriez rien faire...» Des années plus tard Magdeleine commentera ainsi cet avis clairvoyant : «Toute la fondation repose sur cette parole prophétique qui éclaire le mystère de cette longue et douloureuse attente... Il fallait (…) faire de l’instrument humain un instrument de faiblesse, afin qu’à travers lui Dieu puisse plus librement agir. Sophie de Villeneuve.

(Croire)

16:45 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique