logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/01/2018

INSTALLATION DE MGR AUPETIT

Le samedi 6 Janvier 2018, a été installé officiellement le nouvel archevêque de Paris, Mgr Michel AUPETIT.

Ci-dessous, enregistrement intégral de la célébration en la Cathédrale N.D. de PARIS (suivre le processus habituel):

 

https://youtu.be/QWhLVeowPBs

ND de Paris.Tours.png

16:53 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2017

NOËL/AMITIÉS

Idées pour garder l’esprit de Noël

VIERGE À L'ENFANT.jpg

 

1/« Des cadeaux solidaires avec des dons pour des ONG »
Sarah Pedoni, 30 ans,Montpellier

« Noël 2016 fut pour moi l’occasiond’une prise de conscience. À
quoi bon me démener pour trouver des cadeaux coûteux et courir
après des objets en rupture de stock pour, au final, voir ces paquets
déballés en deux secondes ?
J’ai alors décidé de vivre la préparation de l’Avent comme un temps différent. Je ne renonce pas à faire des cadeaux à ceux que
j’aime, mais pour leur anniversaire. Cette année, j’ai donc privilégié des cadeaux solidaires poaider à ne pas se recroqueviller
sur son besoin de consommer. À l’intention de mes proches, j’offre
des dons d’environ 20 € à diversesONG : campagne de vaccination en Afrique avec l’Unicef ; achat d’une poule ou d’une chèvre pour des familles pauvres par le biais de l’ONG World Vision ; parrainage de scolarisation avec Enfants du Mékong… Mes proches reçoivent alors une carte de remerciement les informant sur la famille qui, grâce à eux, pourra être aidée.
J’ai fabriqué également des produits cosmétiques avec des huiles essentielles. Pour mes voisins et collègues, j’ai confectionné
une trentaine de sachets avec des friandises faites maison et une
jolie carte de Noël. Lorsque je raconte cela, je passe un peu pour la
hippie de service, mais je sais que mes cadeaux ont du sens. »

2/« Au pied du sapin, des mots doux »
Alice Erard, 42 ans, journaliste, Paris

« L’idée m’a été soufflée l’année dernière par la directrice du collège de ma fille. Avec mon mari,mes trois enfants, mes parents et mes frères et soeurs, nous l’avons appliquée à Noël dernier et cela nous a beaucoup plu. Le principe est le suivant : en plus des
cadeaux que l’on trouve au pied du sapin, chaque membre de la
famille y dépose un “petit mot d’amour” pour chacun des autres
membres. Sur cette carte, on a le droit d’écrire que du positif : “je
t’aime parce que” ou bien “j’ai adoré faire telle chose avec toi”,
par exemple. Chaque mot est personnalisé et ma plus jeune fille
nous a fait des dessins.
Écrire un message qui soit “pur”, uniquement positif, ce n’est pas si simple. Et je parle en connaissance de cause : mon humour repose en grande partie sur la taquinerie !
Mais je crois qu’un état d’espritpositif ne peut être que bénéfique.
Il s’agit de trouver, presque coûte que coûte, des raisons d’être heureux.
Enfin, pour moi, ces messages de tendresse sont de véritables
cadeaux de Noël : on en garde une trace écrite, quand les paroles s’envolent… D’ailleurs, alors que j’ai déjà oublié ce que contenaient mes paquets reçus à Noël dernier, je me souviens de
tous mes mots doux. »


3/« Accueillir une personne seule à la table familiale »

Solange Pelan, 61 ans, infirmière, La Celle-Saint-Cloud (Yvelines)

« Enfant, j’habitais dans la campagne limousine : avec mes frères
et soeurs, nous partions, un peu avant Noël, distribuer des petits
cadeaux dans les fermes des alentours.
Aujourd’hui, j’essaie, à rebours de la société de consommation, de recentrer cette fête sur le partage et sur l’accueil. Depuis quelques
années, nous essayons de nous rapprocher, quand l’occasion se
présente, d’une personne seule à Noël : une cousine un peu isolée,
une personne de la paroisse, séparée de sa femme, qui nous demande en toute humilité si elle peut s’inviter chez nous…
L’an dernier, mes enfants ont naturellement proposé à une jeune
femme d’origine africaine – et dont toute la famille, y compris
son fils, était restée là-bas –, de se joindre à nous pour le repas du
25 décembre. Fraîchement arrivée dans notre ville, elle ne connaissait pas grand monde, et cela a été une joie, très simple, de partager ce que nous avions avec elle. Nous avons pu rester un peu en relation les mois suivants, et la mettre en lien avec une famille pour l’aider ensuite à trouver un travail de garde d’enfants. Particulièrement pour Noël, nous ne devons pas rester des chrétiens de l’entre-soi! Accueillir pour cette fête une personne seule à sa table, c’est en quelque sorte remettre à l’honneur la vieille tradition de garder “une place pour le pauvre ou l’étranger”,
en recevant avec simplicité.
(La Croix)

17:59 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

16/11/2017

PAYER POUR ENTRER DANS UNE CATHÉDRALE?

Faut-il faire payer l’entrée des Cathédrales?

Capture d’écran 2017-11-16 à 17.15.13.png

 

 


Tout a commencé par une interview donnée dimanche au Parisien, dans laquelle Stéphane Bern a annoncé sa volonté de rendre payante l'entrée des cathédrales françaises, afin de financer leur entretien, leur rénovation et d’en dégager des revenus. "Il faut d'urgence faire payer l'entrée des cathédrales, on est le seul pays où leur accès est gratuit." Et d'ajouter : "Une ville comme Paris n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine religieux. À Londres, l'entrée à l'abbaye de Westminster est fixée à 24 euros !"

La France est le seul pays où l'accès aux cathédrales est gratuit !

Cette déclaration est dans le droit fil de la mission qui lui a été confiée par Emmanuel Macron. Le 16 septembre, en effet, le président de la République a officiellement chargé l'animateur de télévision d’une mission bénévole de six mois, pour recenser le patrimoine local en péril, et  "réfléchir à des moyens innovants de financer ces restaurations, dans les mois et années qui viennent".
Les propos de Stéphane 
De son coté, la Conférence des évêques de France a réagi dans un communiqué où elle rappelle notamment que "Les cathédrales, alors même qu’elles font partie du patrimoine culturel de la France, sont avant tout des lieux de prière et de culte dont l’accès doit être libre. En notre époque de bruit et de tribulations, les cathédrales constituent des lieux de paix et d’intériorité, proposés à tous."
Forte de ses quatre-vingt dix cathédrales chargées d'Histoire, la Conférence des évêques a insisté: "Rendre leur accès payant entamerait la dimension de gratuité que comporte la proposition de la foi, la rencontre avec Dieu, dont les édifices religieux peuvent constituer un cadre. Parce que les cathédrales sont des lieux d’expression de la spiritualité catholique – notamment dans sa dimension artistique -, leur accès libre est aussi un accès libre à la foi chrétienne."
Après le tollé provoqué par sa proposition, Stéphane Bern s'est rétracté, soulignant que l’entrée payante concernerait uniquement les touristes étrangers.
Dans un tweet publié lundi matin il déclare : "Je suggérais de faire payer l’entrée de Notre-Dame aux visiteurs touristiques - qui empêchent du reste les croyants de se recueillir - en dehors des heures où s’y rendent les fidèles. On a déformé cette suggestion qui émane de l’observatoire du patrimoine religieux."
 Un correctif qui devrait calmer les esprits même si l'idée de faire payer l'entrée des édifices religieux, déjà évoquée il y a quelques années, resurgira certainement si l'État n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine, laïque ou religieux...
  (Pèlerin)

17:25 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (4)

14/11/2017

LE "NOUVEAU" NOTRE PÈRE

A partir du 3 DÉCEMBRE PROCHAIN (1er Dimanche de l'Avent), Sur décision de Rome, une légère modification interviendra dans le texte du "Notre Père":

 

Au lieu de dire "ne nous soumets pas à la tentation" on dira désormais :"ne nous laisse pas entrer en tentation"...

ce qui, au demeurant, est bien plus juste, car Dieu n'est en rien un Tentateur!

 

Un Evêque de France nous en donne le sens dans une courte vidéo, dont l'adresse URL est :

 

https://youtu.be/OLw6aB5Mx0o

17:58 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2017

APPEL DE L'ARCHEVÊQUE DE KIRKOUK

Chrétiens d’Orient :

le cri d’alarme de Mgr Mirkis

 

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.03.42.png



Alors que l’Irak est en proie au chaos, après le retrait de Daesh, Mgr Mirkis, archevêque de Kirkouk, a lancé un appel à l’aide, pour permettre aux chrétiens de rester dans leur pays et construire l’avenir.
Rester ou partir ? Comment reconstruire l’Irak, et penser l’après-Daesh ? Quelles relations construire avec les musulmans ? Voilà les questions, lourdes d’enjeux pour l’avenir du pays, auxquelles sont confrontés les chrétiens d’Irak. Ce mercredi 7 novembre, Mgr Youssif Thomas Mirkis, archevêque de Kirkouk, au Nord du pays, s’est fait leur porte-parole, devant les évêques de France, réunis en Assemblée plénière à Lourdes.
Avec une lucidité implacable, il a exposé la situation géopolitique en Irak, en proie au chaos. Alors que Daesh a perdu ses derniers bastions, la menace terroriste « reste omniprésente et multiforme. »

Tout est miné, même les poupées et les frigos

Certains villages sont en ruines, et les opérations de déminage sont nécessaires avant d’envisager le retour des habitants : « Tout est miné, même les poupées et les frigos » a lâché Mgr Mirkis. La rivalité entre Kurdes et Arabes a par ailleurs resurgi avec violence. Le 25 septembre, le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien a créé « une escalade entre le gouvernement irakien fédéral et le gouvernement régional kurde », a souligné Mgr Mirkis. « Une guerre a été évitée de justesse. Elle aurait été désastreuse, pour des minorités qui auraient payé le prix le plus élevé. »
Pour les chrétiens, l’avenir est incertain. « Quelle sera la suite ? Nul ne le sait, à exposé l’archevêque chaldéen. Les chrétiens, les Yézidis et les autres pourront-ils revenir chez eux ? Tous ces gens ont perdu la paix avec leurs voisins, mais surtout, leur mémoire est accablée par les drames vécus par un grand nombre de victimes. » Pour lui, Daesh n’est que la partie émergée de l’iceberg. Le monde musulman est profondément malade de l’islamisme politique, « peut-être la crise la plus sérieuse de son histoire. »
« Pendant des décennies, un discours de haine et de refus des autres a été diffusé, a-t-il dénoncé. Dans certains pays, ces discours tiennent le haut du pavé sur les chaines de télévision, dans les mosquées et sur Internet. »

Une des plus anciennes communautés chrétiennes du monde est en train de disparaître sous nos yeux.

C’est dans ce contexte qu’il est venu plaider la cause des chrétiens d’Orient. « Une des plus anciennes communautés chrétiennes du monde est en train de disparaître sous nos yeux, dans l’indifférence ambiante », a-t-il alerté, devant les évêques. Les chaldéens, qui étaient 1, 2 millions il y a quelques années en Irak, ne seraient plus que 450 000 aujourd’hui.
Plutôt que d’émigrer vers les pays occidentaux, Mgr Mirkis les exhorte à rester en Irak où sont leurs racines. « L’immigré devra déployer d’énormes efforts pour s’intégrer dans un pays et une culture où il est arrivé meurtri, a-t-il mis en garde. En revanche, même si en Orient nous restons des minorités, nous y sommes chez nous. » Les chrétiens ont, selon lui, un rôle déterminant à jouer pour promouvoir la coexistence entre communautés.
Pour reconstruire le pays, il mise sur la jeunesse. Notamment grâce aux dons des catholiques de France, il a mis en place un programme pour permettre aux étudiants qui ont fui Mossoul et la plaine de Ninive de poursuivre leurs études à Kirkouk. 400 étudiants en ont bénéficié en 2015, et 700 en 2016. « Nous avons besoin cette année de votre aide, a-t-il insisté auprès des évêques. Ces étudiants souhaitent rester et contribuer à la reconstruction de leur pays. »
Le témoignage de ces jeunes musulmans, chrétiens et yézidis qui vivent, mangent, et étudient sous le même toit est pour lui une vraie source d’espérance. « Cette génération va sauver l’Irak. »
(Pèlerin)

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.04.14.png

17:16 Publié dans RELIGION | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique